Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

Programme de formation et de renforcement des capacités

Les activités de partage des avantages non monétaires comme la formation et le renforcement des capacités ont une importance primordiale pour le fonctionnement des systèmes et des mécanismes de partage des avantages du Traité, comme indiqué à l’Article 13.2c du Traité. Sous la direction de l’Organe directeur, le Traité a mis en œuvre depuis 2008 une série d’initiatives, d’activités et de programmes de formation et de renforcement des capacités, en faveur des pays en développement.

La plupart des activités ont été mises en œuvre en collaboration avec un large éventail de parties prenantes telles que les universités, les organisations académiques, les grands projets techniques et les instituts de recherche des pays développés et en développement dans différentes régions et sur une vaste gamme de sujets.

À sa sixième session, l’Organe directeur du Traité international a demandé au Secrétaire de garder le mécanisme de coordination pour le renforcement des capacités (CBCM en anglais) mis en place en 2011;  et d’identifier les centres existants qui assurent la formation pertinente pour la mise en œuvre du Traité et qui pourraient fonctionner en tant que partenaires dans un réseau international de centres d’excellence avec une offre d’études supplémentaires. 

<p">Ce mécanisme (CBCM) a été crée pour coordonner les programmes d’éducation et de formation technique et scientifique existants dans les domaines d’intérêt direct pour le Traité sur la base des capacités et des ressources existantes des institutions ayant un prestige reconnu en matière de RPGAA, comme les universités et les centres d’excellence ; et de créer des synergies et des opportunités entre les parties prenantes intéressées pour renforcer la capacité et mener à bien la recherche interdisciplinaire fondamentale et appliquée, en particulier en faveur des pays en développement.

 

Tandis que le Secrétariat du Traité international a joué un rôle de catalyseur, la plupart des activités sont réalisées directement à travers un réseau de centres d’excellence. Chaque centre fonctionne comme un nœud au niveau national et coordonne un nombre variable d’institutions et d’organisations ayant une expertise complémentaire.

Les sujets abordés vont de la génomique, la bioinformatique, la gestion des banques de gènes, le commerce des RPGAA, l’échange d’informations, la gestion des ressources génétiques, la législation sur l’accès et le partage des avantages et les droits de propriété intellectuelle. Certains des services offerts par les centres sont : 1) l’éducation formelle et la formation informelle à travers des cours de troisième cycle, des conférences et des évènements scientifiques et techniques ; 2) les pratiques optimales pour éviter les risques et les études de cas sur divers sujets; 3) les conseils et l’appui aux utilisateurs des systèmes du Traité.

Partagez