FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Nouvelles > News detail fr
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

Les éditeurs scientifiques progressent en matière de référence du matériel végétal au moyen d’identifiants numériques d’objets

06/12/2018

Les utilisateurs du Système mondial d’information vont bénéficier de l’initiative conjointe de CrossRef et de DataCite, qui ont lancé ensemble des directives sur la manière qui devrait faciliter aux éditeurs de référencer le matériel végétal au moyen d’identifiants numériques d’objets (DOIs en anglais). Cette initiative améliorera la façon adoptée par les chercheurs pour référencer les accessions des banques de gènes et les autres ressources génétiques dans leurs publications, et pour permettre aux lecteurs de les trouver.

Les nouvelles directives s'adressent aux éditeurs qui utilisent les services d'enregistrement des identifiants numériques d’objets à la fois de CrossRef et de DataCite et qui sont également fondamentales dans la prestation d’assistance aux chercheurs lors de la publication de leurs résultats, sous la forme de documents techniques et scientifiques.

«Les directives aideront les éditeurs à accepter d’utiliser la référence appropriée relative aux identifiants numériques d’objets (DOIs) obtenus via le Système mondial d'information dans les documents et dans leurs systèmes de référence. C’était l’une des activités demandées par le Comité consultatif scientifique sur l’article 17 du Traité international. Je suis heureux d'annoncer que nous avons progressé dans le développement de synergies entre les banques de gènes et la communauté scientifique, d'une part, et entre les éditeurs et les rédacteurs, d'autre part », a déclaré Kent Nnadozie, Secrétaire du Traité international.

Les directives élaborées à l'intention des éditeurs et du monde universitaire améliorent la façon dont les auteurs réfèrent les identifiants numériques d’objets obtenus à travers le Système mondial d’information et répondent à une demande de ce secteur en vue d’harmoniser la manière dont les références sont établies. Ces directives sont publiées sous le titre «Feuille de route concernant la référence des données pour les éditeurs scientifiques» dans les Données scientifiques et fournissent plusieurs exemples.

Le document présente également un calendrier avec l'estimation de la mise en œuvre de la part de huit des principaux éditeurs universitaires: eLife, Elsevier, EMBO Press, Frontiers, PLOS, Springer Nature, Taylor & Francis Group et Wiley. L’utilisation des références des données chez ces éditeurs sera conforme à leurs politiques de données respectives et s'appliquera à toutes les revues dont le contenu est basé sur un ensemble de données ou qui se réfère à des ensembles de données.

Conséquences pour le Système mondial d’information

Les nouvelles directives recommandent de référencer le matériel à travers des références bibliographiques citées à la fin de la publication. À l'avenir, les éditeurs sont invités à mettre à jour leurs systèmes pour permettre d'analyser les références relatives aux DOI attribués aux matériels, dans le texte de la publication ou dans des tableaux supplémentaires.

Le Secrétariat du Traité international a été très actif dans la communication avec les éditeurs, directement ou par le biais des agences d'enregistrement des DOI, depuis 2017. Ce progrès facilitera l'accès aux publications relatives aux ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (RPGAA) enregistrées dans le Système mondial d'information. Le Système mondial d'information du Traité international a été lancé fin 2017 et rend déjà visibles plus de 800 000 matériels végétaux, ce qui les rend donc plus accessibles.

Référence: Cousijn, H. et al. Une feuille de route concernant la référence des données pour les éditeurs scientifiques. Sci. Données. 5: 180259 doi: 10.1038 / sdata.2018.259 (2018).

Partagez