FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Nouvelles > News detail fr
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

LE SECTEUR SEMENCIER FRANÇAIS ANNONCE UNE CONTRIBUTION ANNUELLE AU FONDS FIDUCIAIRE POUR LE PARTAGE DES AVANTAGES

Fabrice Dreyfus, Kent Nnadozie et François Burgaud

03/11/2017

Le Gouvernement français renouvelle son soutien au Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture

KIGALI, Rwanda, 2 novembre 2017 - La France a annoncé que son secteur semencier privé (Groupement National Interprofessionnel des Semences et Plants, GNIS) versera une contribution annuelle de 175 000 euros au Fonds fiduciaire pour le  partage des avantages du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture à compter de cette année, il a aussi annoncé  la décision du gouvernement d'inclure de nouveaux matériaux dans le Système multilatéral du Traité international (MLS) qui contient plus de 1.5 million d’échantillons de matériels phytogénétiques  provenant de ses 144 pays membres.

"La France attache une grande importance à ce Traité, qui est indispensable pour réaliser les objectifs de développement durable de l'Agenda 2030 des Nations Unies", a déclaré Stéphane Travert, Ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation, lors d’un communiqué de presse publié en France.

L’annonce de la France a été faite à Kigali, Rwanda, pendant la septième session de l’Organe directeur du Traité international dans une petite cérémonie au cours de laquelle François Burgaud, Directeur des Relations internationales du GNIS a présenté un chèque symbolique d’un montant de 175000 euro  en tant que première contribution annuelle versée au Fonds fiduciaire pour le partage des avantages du Traité international, Fabrice Dreyfus a présenté également  un panier symbolique d’aubergines et d’avoine au nom du Ministère de l’Agriculture comme geste symbolique du nouvel  apport du gouvernement au Système multilatéral.

"La France s’est engagée à appuyer le Traité international", a déclaré Mr. Dreyfus, "et ce geste est en guise de notre engagement renouvelé. "

"Nous reconnaissons l’importance du Traité international et de son Fonds fiduciaire pour le partage des avantages", a déclaré Mr Burgaud,  "et c’est pourquoi le secteur semencier français a décidé d’apporter un appui financier annuel à ce Fonds".

En acceptant le chèque  et le panier d’aubergines symboliques au nom du Traité international, Kent Nnadozie, Secrétaire par intérim du Traité international a remercié le secteur semencier français et a déclaré : "c’est une bonne nouvelle et elle arrive à un moment opportun, vue que nous allons lancer le quatrième appel à propositions dans le cadre du Fonds fiduciaire pour le partage des avantages. Il souligne également l'importance de participer pleinement au Système multilatéral d'accès et de partage des avantages du Traité international en ajoutant du matériel dans le Système multilatéral et des contributions régulières au Fonds pour le partage des avantages, qui aide les agriculteurs des pays en développement , a-t-il déclaré

La France a déjà inclus un certain nombre de variétés de ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture dans le Système multilatéral unique d'accès et de partage des avantages du Traité international, qui comprend actuellement plus de 1,5 million d'échantillons de ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture. Leurs nouveaux ajouts comprennent 603 variétés d'avoine, 80 variétés d'aubergine et 36 variétés de triticale (blé), gérées par l'Institut national de recherche agricole (INRA) et appartenant à la collection nationale française.

Partagez