FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Nouvelles > News detail fr
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

À la recherche d’une collecte de fonds innovante

Évènement spécial sur le financement innovant de la biodiversité agricole

18/09/2018

Rome, Italie, 5 septembre 2018 – Avec un événement spécial sur les «Financements innovants, métadonnées et autres tendances dans le financement de la biodiversité en agriculture» a débuté aujourd’hui la dixième réunion du Comité spécial sur la Stratégie de financement du Traité international de la FAO.

Le Directeur général adjoint de la FAO pour le climat, la biodiversité, les terres et les eaux, René Castro a parlé des efforts croissants déployés aux fins d’accéder à des financements «verts» (sources de financement public) tels que le Fonds pour l'environnement mondial et le Fonds vert pour le climat. Il a également encouragé le développement d’options bilatérales telles que les échanges «dette contre nature», en plus des partenariats entre les secteurs public et privé, de la collaboration ouverte et du partenariat plus étroit avec le Fonds mondial pour la diversité des cultures.

L'Ambassadeur Hans Hoogeveen des Pays-Bas a déclaré qu'il était important de penser de manière créative, en plus d'utiliser les pratiques traditionnelles de collecte de fonds des Nations Unies, et d'explorer de nouvelles façons de couvrir toute la chaîne de valeur, y compris le secteur privé. Il a suggéré de simplifier les messages et d’aborder non seulement le secteur des semences comme l’un des principaux représentants du secteur privé, mais aussi les fondations et les autres organisations non gouvernementales.

« Nous pouvons considérer le secteur privé non seulement du point de vue de la mobilisation des ressources, mais par exemple en tant que fournisseur de marchés de niche pour les cultures vivrières", a déclaré Jeffrey Griffin, coordinateur principal de la Division de la mobilisation des ressources de la FAO qui s’occupe des questions relatives au FEM. Parlant des difficultés à sécuriser le financement de la biodiversité agricole, il a déclaré: "C'est l'un des domaines les plus difficiles, mais il offre également de nombreuses opportunités pour un engagement solide du secteur privé».

« Nous devons continuer à soutenir les petits agriculteurs, qui sont les gardiens de notre trésor mondial de ressources phytogénétiques, alors qu’ils sont parmi les plus vulnérables quand il s’agit de faire face aux conséquences des catastrophes environnementales, climatiques ou d’origine humaine ", a déclaré le Secrétaire du Traité international Kent Nnadozie. "Notre Organe directeur, lors de sa septième session, a demandé à ce comité de formuler des recommandations pour aider à mobiliser les ressources de manière plus prévisible et stable, et permettre ainsi la poursuite des travaux du Traité international ».

Les experts participants ont indiqué que, conformément au septième cadre de reconstitution du Fonds d’affectation spéciale du FEM, il est prévu que moins de ressources soient distribuées avec un nouvel ensemble de règles, mais ils ont souligné qu’il y a désormais davantage de possibilités pour la communauté du Traité de bénéficier de ces ressources, compte tenu des références explicites au Traité international mentionnés dans les orientations de programmation du FEM pour la biodiversité.

L'événement comprenait des discussions sur d'autres sources de financement, des mécanismes et des approches possibles pour la biodiversité et les cultures vivrières et a identifié certaines initiatives du Fonds fiduciaire mondial pour la diversité des cultures, telles que «Food Angels», qui permettent aux donateurs de parrainer la protection des cultures vivrières spécifiques.

L’événement spécial a précédé la dixième réunion du Comité spécial sur la stratégie de financement et la mobilisation des ressources, qui a été chargé par le septième Organe directeur du Traité international d’actualiser la Stratégie de financement du Traité international. L’objectif est de créer un flux de ressources financières (et non financières) plus prévisible et constant pour permettre au Traité international de poursuivre ses programmes de travail clés, tels que le Fonds pour le partage des avantages.

 

Participants du Comité spécial  sur la Stratégie de financement et la mobilisation des ressources

Partagez