FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Nouvelles > News detail fr
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

La Géorgie devient le plus récent membre du Traité international

08/07/2019

 

146 Parties contractantes

Rome, Italie, le 8 juillet 2019 - La Géorgie devient le 146e  membre du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture aujourd’hui, et cela 90 jours après le dépôt par le Gouvernement géorgien de son instrument d'adhésion auprès de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

« La Géorgie est ravie d’adhérer au Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture», a déclaré S.E. Levan Davitashvili, Ministre géorgien de la protection de l’environnement et de l’agriculture. «Nous sommes certains que cela permettra à la Géorgie de mieux gérer et protéger nos très riches ressources phytogénétiques », a-t-il ajouté. « En rejoignant le Traité international, la Géorgie montre également sa ferme volonté de contribuer à la préservation du patrimoine des ressources phytogénétiques dans le monde.»

L'adhésion au Traité international confère à la Géorgie un certain nombre d'avantages dont bénéficient les Parties contractantes au Traité international, notamment l'accès au plus grand pool mondial de matériel phytogénétique, et au Système multilatéral d'accès et de partage des avantages, ainsi que l’octroi du droit de solliciter un soutien à un projet à travers le Fonds pour le partage des avantages, qui aide les pays en développement à conserver et à gérer leurs ressources phytogénétiques à des fins alimentaires et agricoles.

«Nous souhaitons la bienvenue à la Géorgie en tant que membre le plus récent du Traité international», a déclaré Kent Nnadozie, Secrétaire du Traité international. « Rejoindre la communauté du Traité international est une étape importante dans la conservation et la gestion de la diversité des ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, et nous sommes heureux que la Géorgie s’ajoute à notre nombre croissant de membres alors que nous travaillons ensemble à cette tâche importante.»

La Géorgie a une riche histoire de culture d’une grande variété d’espèces de plantes cultivées, notamment de céréales et de légumineuses, et représente l’un des «points chauds de la biodiversité» identifiés par Conservation International. Située à l’intersection entre l'Europe et l'Asie, la Géorgie fait partie de l'écorégion du Caucase et abrite plusieurs espèces de plantes uniques, et de cultures sauvages apparentées. Elle fait partie du centre d'origine des plantes cultivées en Asie occidentale, considéré comme étant une source d'orge, de blé, de légumineuses, de vignes et de nombreuses espèces de fruits.

«L’adhésion de la Géorgie au Traité international est une étape marquante dans la préservation de sa richesse en variétés et espèces de plantes à un moment où de nombreuses espèces sont en danger», a déclaré Raimund Jehle, représentant de la FAO pour la Géorgie. «Cela représente un jalon important pour la Géorgie dans le maintien d'une agriculture durable et de son énorme patrimoine culturel. C’est également un excellent exemple des principaux résultats obtenus grâce à l’étroite collaboration entre la FAO et le Ministère géorgien de la protection de l’environnement et de l’agriculture et le programme ENPARD financé par l’Union européenne.» 

Située sur la côte de la mer Noire, la Géorgie borde la Turquie, la Russie, l'Arménie et l'Azerbaïdjan, et possède un paysage éco-géographique varié comprenant des montagnes, des forêts, des zones humides et des zones semi-désertiques, offrant des climats et des écosystèmes diversifiés, allant de la neige permanente sur les hautes montagnes au climat subtropical humide et chaud sur la côte de la mer Noire et semi-aride à l'est. La diversité du climat et la richesse des sols favorisent une variabilité de la production agricole. Plus de 43% de la surface des terres est utilisée pour l'agriculture, y compris la production végétale. Les principales cultures vivrières cultivées en Géorgie comprennent le blé, le maïs, les légumineuses, ainsi que les fruits et le thé.

La Géorgie est également membre du Programme européen de la coopération pour les ressources phytogénétiques et de plusieurs autres entités internationales, notamment la Convention sur la diversité biologique, la Convention internationale pour la protection des végétaux, la Convention internationale pour la protection des obtentions végétales, le Protocole de Kyoto à la Convention- cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

 

#Georgia #Caucasus #IntlTreaty #PlantGeneticResources #FoodSecurity #Biodiversity #BenefitSharing

@PlantTreaty

Partagez